14, rue Chomel - 75007 Paris - tél : 01 45 48 07 60 - Fax : 01 42 84 00 79
Dr François JACQUEMARD et Dr Philippe BOUHANNA

 

.
LES INDICATIONS DES INTERRUPTIONS MÉDICALES DE LA GROSSESSE (IMG)

 

Il n’existe fort heureusement pas de barème des pathologies maternelles ou fœtales pouvant amener à une acceptation ou à un refus de l’IMG.
En effet, si le handicap fœtal peut en partie être prévisible et quantifiable en fonction de la pathologie anatomique, les troubles de la relation mère-enfant ne peuvent être appréciés que de façon individuelle en fonction de la mère ou du couple. Il peut donc y avoir plusieurs réponses différentes pour une même pathologie anatomique en fonction de la demande et des capacités du couple.

L’expérience des centres multidisciplinaires Français qui remettent annuellement un bilan de leur activité à l’Agence de la Biomédecine montre qu’il existe globalement sur l’ensemble du territoire national un assez fort consensus en ce qui concerne les pathologies qui sont acceptées sans discussion.
Mais il existe également les mêmes hésitations et ambivalences en ce qui concerne les pathologies qui apparaissent comme discutables et discutées et qui sont sensiblement les même dans toutes les équipes.
Les bilans d’activité des centre multidisciplinaire de diagnostic prénatal agréés montrent qu’il est réalisé en France environ 6000 IMG par an pour raison fœtale et environ 250 pour raison maternelle..
Les tableaux I,II et III sont tirés de l’expérience de plusieurs experts réunis dans le centre pluridisciplinaire de diagnostic prénatal agréé de l’Institut de Puériculture de Paris. Ils montrent la répartition des indications d’IMG dans ce centre sur plus de deux mille expertises.


Tableau I : INDICATIONS DES IMG
_____________________________________________________

Indications maternelles 1,7%
Cancers, pathologies organiques graves,
toxémies graves ( HELLP), troubles psychiatriques.

Indications fœtales 98,3%
Anomalies chromosomiques ( avec ou sans signe écho) : 45,5%
Malformations échographiques ( sans anomalie chromosomique) : 39,5%
Maladies génétiques 3,8%
Syndromes ou séquences identifiés 2,9%
Infections congénitales 4,4%
Pathologies des gémellaires 1,3%
Pathologies environnementales ( Médicaments, alcool etc..) 0,8%
______________________________________________________


Tableau II : TYPES D’ANOMALIES CHROMOSOMIQUES
_______________________________________________________
Trisomie 21libre 54,3%
Trisomie 21 par translocation 2%
Trisomie 18 11,3%
Trisomie 13 4,5%
Autres trisomies 2,3%
Syndrome de Turner ( 45X) 9,3%
Syndrome de Klinefelter ( 47XXY) 2,9%
Autres anomalies des gonosomes 2,5%
Triploïdie 2,5%
Divers 8,4%

Tableau III : DETAILS DES MALFORMATIONS ET DES ANOMALIES ECHOGRAPHIQUES
_______________________________________________________
Malformations du système nerveux 29,8%
Malformations du coeur et des gros vaisseaux 18,7%
Malformations du système urinaire 10,1%
Malformations des muscles, des os, des membres 10%
Oedèmes, anasarques, tumeurs des parties molles 9,1%
Malformations de l’abdomen et des parois 7,6%
Malformations de la face 5,1%
Malformations des organes génitaux, ambiguïtés sexuelles 0,6%
Retard de croissance extrème 3,8%
Anamnios avant 17 semaine d’aménorrhée 3,8%
Divers 1,4%
________________________________________________________

Ces statistiques sont peu différentes de celles publiées récemment par l’Agence de la Biomédecine (www.agence-biomedecine.fr/ ) et qui concernent le registre national des IMG en 2004
______________________________________
IMG totales réalisées 5989
Refus d’attestation d’IMG 91
______________________________________
Indications
- Anomalies chromosomiques 33,8%
- Malformations 43,5%
- Autres indications fœtales 12,3%
- Pathologies génétiques 5,8%
- Infections 0,8%
- Non précisé 3,8%
_____________________________________